JEAN-MARC RULIER – SENIOR 3D DATA CAPTURE & PROCESSING

Quantic Dream : Peux-tu te présenter ? Quel est ton nom, d’où viens-tu et quel est ton rôle chez Quantic Dream ? 

Bonjour. Je m’appelle Jean-Marc et je suis de Normandie. Mon itinéraire professionnel m’a conduit de France au Royaume-Uni en passant par le Canada et les États-Unis. J’ai rejoint Quantic Dream il y a peu, même si depuis 1989 je travaille dans la géométrie tridimensionnelle ; au studio je fais partie des jeunes recrues ! Je m’occupe de l’acquisition et de la restitution des données 3D qui permettent de transformer le réel en virtuel. Abracadabra !

QD : Comment t’es-tu retrouvée à travailler dans l’industrie du jeu vidéo ? Était-ce un rêve de longue date, ou l’as-tu intégré un peu par hasard ? 

Je ne connaissais pas l’industrie du jeu vidéo, je viens de celle du film, pour laquelle je travaillais auparavant. Je souhaitais un poste qui me rapproche de chez moi en France, et où je pouvais apporter mon expérience. J’ai donc répondu à une offre vue sur internet en demandant simplement si le poste était toujours vacant. Et voilà !

QD : Parle-nous plus précisément de ton travail ici ; quel est ton rôle et celui de ton équipe ? 

Je fournis à l’équipe Chara, qui créé les personnages, ce que j’appelle des « plâtres digitaux » ; ce sont des empreintes au plus proche de la réalité des objets ou des sujets scannés. Ces doubles virtuels sont une des bases permettant d’approcher le réalisme recherché par l’équipe Chara. J’aime le côté humain de mon travail, j’aime numériser les personnes. Il y a un côté magique dans l’opération.

QD : Dis-nous en plus sur les membres de ton équipe. Tu as quelques anecdotes en mémoire ? 

Je n’ai pas encore eu le plaisir de travailler pleinement avec l’équipe Chara, les mesures sanitaires du moment ne facilitant pas les rapprochements. Alors des anecdotes ? De mon ancien travail dans le cinéma, des tonnes. Ici, pas encore, mais je sens que je vais pouvoir sortir le carnet de notes très prochainement !

QD : Peux-tu nous décrire ta journée type ? Est-ce que ça existe pour toi ? 

J’arrive tôt au studio, juste avant 7h, en général, je suis plutôt du matin. Tout est calme, je prends mon premier thé de la journée, je mets en route le rig de capture et je vérifie son bon fonctionnement. Je capture le mannequin de calibration – mon pote « Dummie ». Puis je capture, je traite, je calcule tous ceux et celles que l’équipe Chara me présente, c’est le côté sympa du boulot, aucune journée n’est identique car chaque talent que je capture est unique.

QD : Certaines de tes inspirations extérieures se reflètent-elles dans ton travail ? 

Mon rôle chez Quantic Dream n’est pas artistique : je restitue l’existant au plus près de la vérité. J’ai passé 15 ans de ma vie professionnelle à faire de la capture de tuyaux et de poutres dans des usines où il fallait être très rigoureux. Ça ne laisse pas de place à la fantaisie, aux inspirations extérieures. Je continue maintenant à effectuer mon travail dans le même état d’esprit, je reste concentré sur la tâche à exécuter. Je me détends après, quand les données sont dans la boite.

QD : Voici une grande question… Quels sont tes jeux préférés ? 

J’ai joué à Doom en réseau interne pendant quelques semaines en 1996 avec mes collègues d’alors, mais c’est tout, je ne pourrais pas vraiment citer de jeux. Mario ? Lara Croft ? Je connais de nom, comme tout le monde, mais je ne sais pas de quoi il s’agit. Ah si, Abzû, j’aime bien ses graphismes. Mais je ne suis pas gamer.

QD : Dis-nous en plus sur tes centres d’intérêt en dehors du travail. 

J’écoute énormément de musique de film. J’ai la chance d’être seul dans la grande salle où est installé le rig et je n’ai pas besoin d’écouteurs. Mes dernières bandes-originales favorites ? Lupin de Mathieu Lamboley, Antebellum de Roman Gian Arthur et Nate Wonder, The Girl In The Spider’s Web de Roque Baños et Domina de Samuel Sim.

QD : À quoi ressemble ton vendredi soir idéal ? 

Chez moi, dans ma maison pas loin de la mer (après 4 heures de trajet depuis Paris !), un verre de vin à la main, trinquant avec mon épouse à la santé de nos 11 chats, Castor et Pollux, Luna et Mica, Gaïu, Nao, Chris, Plume, Zoé, Carlos et Raoul.

QD : As-tu un message pour nos lecteurs ? 

« Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublie qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher… » [ndlr : Les bronzés font du ski, 1979]

QD : Dernière question ! Gâteau au chocolat ou tarte aux fruits ? 

Tarte aux fruits, que je prépare moi-même quand je peux. Pommes, prunes, cerises… Et je ne suis pas mauvais en scones non plus, thé oblige !