MON EXPÉRIENCE CHEZ QUANTIC DREAM – JULIEN, LEAD TOOLS

Quantic Dream est un studio français de jeux vidéo qui rassemble des employés aux profils très différents, aux origines géographiques et expériences professionnelles diverses et variées. Pour ce troisième épisode de la série de posts consacrés aux employés de Quantic Dream, faites la connaissance de Julien, Lead Tools.

Quantic Dream : Peux-tu te présenter ? Quel est ton nom, d’où viens-tu et quel est ton rôle chez Quantic Dream ?

Julien : Je m’appelle Julien Braconnier. Je suis né en République Dominicaine où j’ai passé mes 5 premières années. Après un bref retour en France, j’ai de nouveau vécu 6 ans à l’étranger, aux Émirats Arabes Unis cette fois. Je suis ensuite revenu pour de bon en France, dans le bassin d’Arcachon où j’ai passé le reste de ma scolarité. Puis j’ai passé une dizaine d’années entre Andernos-les-Bains et Bordeaux, avant d’arriver en 2014 en région parisienne, pour retrouver ma compagne. C’est à ce moment-là que j’ai rejoint Quantic Dream en tant que développeur DATA/Tools. Je m’occupe maintenant de gérer l’équipe en tant que Lead Tools.

Quantic Dream : Comment t’es-tu retrouvé à travailler dans l’industrie du jeu vidéo ? Était-ce un rêve de longue date, ou l’as-tu intégré un peu par hasard ?

Julien : Le monde du jeu vidéo me passionne depuis le début des années 90, je pense que c’est ce qui m’a fortement incité à me diriger vers des études d’informatique. Lorsque je suis arrivé sur le marché du travail au début des années 2000, le secteur était malheureusement un peu en crise. Je me suis donc orienté vers le monde de l’édition de logiciels puis vers l’analyse web. Ce n’est que parce que ma compagne habitait la région parisienne et qu’une opportunité m’était offerte de rentrer chez Quantic Dream que je n’ai plus eu de doute ! Je me suis donc donné pour mission de travailler pour la société qui avait créé ce fameux Nomad Soul, découvert durant mes études.

Quantic Dream : Parle-nous plus précisément de ton travail ici ; quel est ton rôle et celui de ton équipe ?

Julien : Contrairement à la plupart des autres studios, Quantic Dream fait le choix de développer son moteur et ses outils en interne, en essayant de limiter au maximum l’usage de logiciels tiers. Cela nous permet une plus grande flexibilité quant aux besoins à adresser pour réaliser les jeux que nous avons envie de faire.

L’équipe Tools est donc en charge du développement de tous les outils utilisés pour la conception de nos jeux. Cela va d’un outil d’écriture de scénario, Feather, à Buildozer, un outil de Script Visuel, c’est-à-dire schématiquement des boîtes qu’on relie les unes aux autres, et qui vont littéralement former le jeu. PopCorn est quant à lui dédié à l’édition des cinématiques et des phases qui se déroulent hors des séquences jouables. Pour situer, il ressemble un peu à un outil de montage vidéo. Il y a aussi d’autres outils qui nous permettent de paramétrer nos Motion Kits (enchaînements des animations pour les déplacements des personnages), de régler les comportements des caméras pendant les phases de jeu ou encore de modifier les tonalités de l’image du jeu une fois le rendu calculé. Bref, on fait tout de A à Z, pour garder le contrôle sur l’ensemble de la chaine de production.

L’équipe s’occupe aussi d’autres outils destinés à faciliter la vie des développeurs du département Recherche et Développement, ou de la gestion des serveurs permettant entre autres la construction automatique et régulière des nouvelles versions des jeux que nous produisons.

Mon rôle est donc d’accompagner les membres de mon équipe, en participant aux développements en cours d’une part, et d’autre part en m’assurant de la cohérence des développements menés par rapports aux besoins des autres équipes.

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur les membres de ton équipe. Tu as quelques anecdotes en mémoire ?

Julien : L’équipe Tools est constituée de sept membres avec des profils très variés. Cela ne nous empêche pas d’avoir une forte cohésion dans notre quête pour créer les meilleurs outils possibles.

Sinon, lors des pauses autour d’un café ou d’un déjeuner, on adore confronter nos avis autour de sujets très variés, mais toujours très importants : par exemple, déterminer si la fin de Game of Thrones est réussie ou non ? Qui sera le prochain éliminé de l’émission Top Chef ? Savoir si on peut considérer qu’on a vraiment vécu l’expérience d’un jeu à partir du moment où on a regardé quelqu’un y jouer sur Twitch ? Des vraies questions existentielles, quoi !

Quantic Dream : Peux-tu nous décrire ta journée type ? Est-ce que ça existe pour toi ?

Julien : Comme beaucoup de monde, je pense que je n’ai pas de journée type. Mais si on veut résumer, mon temps se découpe en général entre plusieurs types de tâches, avec du développement bien sûr, mais aussi de l’accompagnement et de la communication, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’équipe. De mon humble avis, l’un des principaux atouts d’un développeur Tools est son intérêt pour l’expérience utilisateur. Nous devons faire en sorte que l’utilisation de nos logiciels soit la plus plaisante et intuitive possible. Pour cela, il n’y a pas de meilleure solution que de conserver un dialogue constant entre l’équipe et les utilisateurs. Il est de ma responsabilité de maintenir ce dialogue ouvert et fluide en toute circonstance.

Quantic Dream : Certaines de tes inspirations extérieures se reflètent-elles dans ton travail ?

Julien : Encore une fois, l’une de mes inspirations principales vient des utilisateurs eux-mêmes. Ce n’est qu’en utilisant les outils que nous produisons qu’il est possible d’avoir un retour objectif sur leurs qualités et défauts. Qui, en effet, pourrait être mieux placé que nos équipes pour exprimer ça ? En dehors de Quantic Dream, les prises de parole des autres studios lors d’évènements dédiés, type Game Developers Conference, sont des sources d’inspiration très enrichissantes. Et nous espérons nous aussi pouvoir un jour partager notre propre expérience avec le monde entier.

Quantic Dream : Voici une grande question… Quels sont tes jeux préférés ?

Julien : En effet, question difficile ! Les tous premiers jeux dans lesquels je me suis investi, c’est « Dune » de Cryo Interactive, et le tout premier « Monkey Island ». Même s’il s’agissait d’univers très différents, ces deux jeux m’ont captivé grâce à leur narration très travaillée. À une époque où tous mes autres jeux consistaient essentiellement à des plateformers à l’ancienne, comme les premiers Mario ou Moonwalker (génération Megadrive / Super Nintendo), j’ai été conquis ! Plus récemment, jeux de Quantic Dream mis à part, j’ai de nouveau éprouvé ce sentiment incroyable de toucher à une œuvre exceptionnelle en parcourant « The last of us », que je viens de terminer pour la troisième fois, dans l’optique de me lancer enfin dans le deuxième épisode.

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur tes centres d’intérêt en dehors du travail.

Julien : Alors en dehors d’ici, je profite de moments partagés avec certains collègues pour pratiquer un peu de sport, tel que l’escalade, le badminton ou le squash. Mes soirées à la maison sont quant à elle souvent consacrées à rattraper notre retard sur les séries en cours. En ce moment, on est sur la saison 4 de Peaky Blinders (oui, je sais, j’ai beaucoup de retard) et là, je n’ai qu’une chose à dire : wow !!! Sinon, dès que nous le pouvons, nous en profitons pour aller au cinéma. Évidemment, j’attends la prochaine adaptation de Dune, en tant que fan des romans et des jeux ! Enfin, la passion qui me tient le plus à cœur c’est certainement la photographie, que j’essaye de pratiquer en tant qu’amateur plus ou moins éclairé. Pour les curieux, je partage régulièrement mes clichés sur Instagram, à cette adresse : https://www.instagram.com/braconnier.julien/

Quantic Dream : À quoi ressemble ton vendredi soir idéal ?

Julien : Même si je ne suis pas contre les sorties entre amis le vendredi soir, je préfère généralement les décaler au samedi. Ça me permet de consacrer mon vendredi soir à un moment de détente en famille, avec ma femme et ma fille. Et là, notre soirée idéale ? Faire découvrir un vieux dessin animé culte à notre fille, un bon Disney, du genre Le Roi Lion ou la Princesse et la Grenouille, par exemple.  

Quantic Dream : As-tu un message pour nos lecteurs ?

Julien : Il n’y a pas d’âge pour poursuivre ses rêves ! Si vous avez quelque chose qui vous tient à cœur, quel que soit votre âge, ne vous découragez pas et donnez-vous les moyens de l’atteindre. Soyez curieux, soyez ouverts, partagez vos idées ; je crois vraiment qu’il n’y a rien de plus important que la communication pour apprendre et avancer.

Quantic Dream : Dernière question ! Gâteau au chocolat ou tarte aux fruits ?

Julien : Si je ne devais vraiment avoir que ces deux choix-là, je dirais tarte aux fraises. Cela dit mon dessert préféré reste la recette familiale héritée de ma grand-mère paternelle, le Broyé du Poitou. Nous avons chacun une manière un peu différente de le préparer, dans ma famille, mais nous avons toujours plaisir à le dévorer, quelle que soit la personne au fourneau !

Photos d’Alexandre Bremard