QD & ME – CHRISTOPHE BRUSSEAUX

Quantic Dream : Peux-tu te présenter ? Quel est ton nom, d’où viens-tu et quel est ton rôle chez Quantic Dream ?

Tout d’abord, bonjour à toutes et tous. Je m’appelle Christophe Brusseaux et j’occupe le poste de directeur artistique au sein du studio. Mon rôle est de superviser artistiquement les projets développés par les équipes, de la phase de conception jusqu’à la phase de finalisation du jeu. 

Quantic Dream : Comment t’es-tu retrouvé à travailler dans l’industrie du jeu vidéo ? Était-ce un rêve de longue date, ou l’as-tu intégré un peu par hasard ?

Houlà, c’est une longue histoire. Longue car cela fait déjà 27 ans que je travaille dans l’industrie ! J’ai découvert les jeux vidéo début 80 en tant que joueur. Même si les graphismes étaient à l’époque assez sommaires, ce fut une réelle révolution que l’arrivée de ces jeux dans mon imaginaire d’adolescent déjà bien nourri (Métal Hurlant, comics US, jeux de rôle, livres de science-fiction et de fantastique…) et depuis je n’ai jamais cessé de jouer.

Quant à mon irruption dans cette industrie, elle fût la somme d’un concours de circonstance et d’une opportunité incroyable. Il se trouve qu’un studio de jeu vidéo parisien (Delphine Software International, créateurs du jeu Flashback) cherchait quelqu’un pour tester leur dernier jeu. J’ai postulé et me suis très vite senti dans mon élément en collaborant avec cette équipe jeune, soudée et pluridisciplinaire. À cette époque, je faisais beaucoup de modelage, de sculpture, d’aérographe et de maquettes en résine. Les graphistes de ce studio, pour la plupart autodidactes, découvrant mon travail personnel, m’ont proposé de me former aux techniques de l’époque (3D, pixel art, animation…). Tout a démarré ainsi…

Quantic Dream : Parle-nous plus précisément de ton travail ici ; quel est ton rôle et celui de ton équipe ?

Mon rôle est de proposer les orientations visuelles majeures de chacun de nos projets, sur la base du script et du game design ainsi que développer leurs univers, de l’interface aux concept arts, des décors à la 3D, etc. Bien évidemment, c’est avant tout une tâche collective où chacun des talents des artistes de l’équipe s’exprime ! J’accompagne donc tous ces talentueux artistes dans la mise en œuvre visuelle et technique, tout en assurant la cohérence de l’ensemble.

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur les membres de ton équipe. Tu as quelques anecdotes en mémoire ?

L’équipe s’est construite au fil des années, autour d’un “noyau dur” d’artistes Seniors très expérimentés. Pour les plus anciens d’entre eux, ce sont des autodidactes, avec des expériences variées qui vont du jeu vidéo temps réel en passant par les films d’animation ou les effets spéciaux. Ce cœur d’équipe a été rejoint au fil du temps par de jeunes artistes sortant des écoles spécialisées. De cette joyeuse rencontre de talents, d’expérience et d’influences variées, nait une vraie complémentarité qui fait la force de notre équipe graphique. 

Il n’y a pas réellement d’anecdotes précises, mais par contre, c’est souvent drôle et cocasse qu’au détour d’une conversation les plus jeunes découvrent le parcours souvent chaotique des “anciens” et leur apport à l’industrie au travers de jeux iconiques pour certains. 

Quantic Dream : Peux-tu nous décrire ta journée type ? Est-ce que ça existe pour toi ?

Il n’y en a pas vraiment. Ma journée est émaillée de multiples points et réunions avec les artistes afin de réfléchir ensemble et de passer en revue ce qui est produit ou encore en gestation. L’autre partie est focalisée principalement sur la recherche visuelle liée aux projets : moodboards, concept arts, brainstorm, 3D, technique… J’aime travailler et collaborer en groupe pour l’énergie, la dynamique et le regard extérieur que cela procure à tous.

Donc pas de routine, même si le rythme de travail reste très élevé et les journées parfois trop courtes. Je me suis toujours dit : “le jour où je n’apprendrai plus quoique ce soit au quotidien, il sera temps pour moi de tirer ma révérence”. Heureusement, chaque jour apporte ses défis et son lot de découvertes.

Quantic Dream : Certaines de tes inspirations extérieures se reflètent-elles dans ton travail ?

Oui, je l’espère. Mais c’est difficile à quantifier et identifier clairement car on contribue tous au projet, chacun à notre niveau. C’est peut-être plus visible dans mes intentions haut niveau ; par exemple, pour moi, l’interface doit être vivante, raconter l’univers, ne pas être un “écran” qui s’insinue entre le virtuel et le réel, qui fait sortir le joueur de l’histoire. 

Mon intérêt pour certains peintres ou réalisateurs me porte aussi à essayer de gommer l’esthétique froide et très “jeu vidéo” des images. “Casser le pixel” ou l’hyper détail pour produire une image plus vibrante, plus impressionniste. 

Après, mes influences c’est la culture punk, RanXerox par Liberatore (dieu vivant du Dessin !), les comics US (Judge Dredd, The Boys, Sean Gordon Murphy, Mike Mignola). Peut-être qu’un jour elle feront partie d’un projet de jeu 😉 ?

Quantic Dream : Voici une grande question… Quels sont tes jeux préférés ?

Question compliquée parce qu’il est toujours difficile de faire un classement sans sacrifier au passage de pures merveilles à la liste et aussi parce que chaque jeu peut être majeur pour un aspect bien particulier.

The Order 1886 pour la claque visuelle toujours au top même après toutes ces années, Horizon Zero Dawn, Monster Hunter World (co-op, gameplay très technique) et “feu le regretté” Paragon (pour moi le renouveau du MOBA FPS par Epic Games).

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur tes centres d’intérêt en dehors du travail.

C’est sous-jacent au travers des questions précédentes mais, je suis fondamentalement un vrai collectionneur/amoureux de livres (sci-fi, art, comics/bandes dessinées…), de disques vinyles et de céramique. Ça c’est pour la nourriture auditive et culturelle. 

Sinon, je pratique le kayak-surf par mer démontée depuis maintenant depuis plus de douze ans et j’attends que Quantic Dream ouvre enfin un studio au bord de la mer, mais je n’ai toujours pas réussi à convaincre Guillaume & David 😉

Quantic Dream : À quoi ressemble ton vendredi soir idéal ?

Faire la cuisine tranquillement en attendant les copains qui viennent diner, un bon vinyle sur la platine, en gardant un œil sur les prévisions de vagues pour le lendemain.

Quantic Dream : As-tu un message pour nos lecteurs ?

Au détour d’une lecture, j’ai rencontré cette phrase qui a profondément marqué le reste de mon existence : “Vivre dans le tintamarre de nos rêves et feindre le silence”. Ne vivez jamais dans le tintamarre de vos rêves, mais vivez-les et criez le haut et fort !

Quantic Dream : Dernière question ! Gâteau au chocolat ou tarte aux fruits ?

Ni l’un, ni l’autre. C’est plutôt Paris-Brest, avec un petit verre de whisky tourbé en main, modération oblige.

…………………………………………………………………

Pictures by Julien Braconnier