QD & ME – ADAM WILLIAMS, Lead Writer

Quantic Dream : Peux-tu te présenter ? Quel est ton nom, d’où viens-tu et quel est ton rôle chez Quantic Dream ?

Je m’appelle Adam Williams et je suis le scénariste principal de Quantic Dream. Je suis né et j’ai grandi à Londres, bien que je passe maintenant beaucoup de temps à Paris, et j’ai eu la chance de voyager un peu à l’étranger grâce à mon travail.

Quantic Dream : Comment t’es-tu retrouvé à travailler dans l’industrie du jeu vidéo ? Était-ce un rêve de longue date, ou l’as-tu intégré un peu par hasard ?

Je travaillais à la télévision en Angleterre, quand j’ai décidé d’écrire à David Cage de manière spontanée. J’étais attiré par ses jeux et j’admirais ses efforts pour écrire des histoires interactives. J’ai donc demandé à mon agent de trouver un moyen de le contacter, ce qu’elle a fait, puis j’ai simplement écrit un courriel très honnête expliquant mes qualifications et ce que je voulais faire. Le reste appartient à l’Histoire ! Je me souviens cela dit de mon premier jour de travail : j’avais parlé à David à de nombreuses reprises sur Skype, on se connaissait, mais la première fois que je l’ai rencontré pour de vrai, il s’amusait à faire rebondir une balle de tennis sur un mur, tout en travaillant sur un problème de narration. Il m’a fait visiter le studio et cinq minutes après, on s’est retrouvé à parler de la scène sur laquelle il travaillait, ça m’a tout de suite plu. Pour moi, si vous n’êtes pas obsédé par ce genre de boulot, pourquoi le faire ? J’aime travailler avec des gens qui s’engagent vraiment dans ce qu’ils font. Je découvrais Paris et je faisais en même temps mes débuts dans le monde des jeux vidéo ; je n’étais pas tant nerveux que vraiment curieux de voir à quel point les choses seraient différentes de mes expériences professionnelles précédentes. Et il s’avère que c’est très différent ; la culture des jeux est beaucoup plus détendue que celle de la télévision.

Quantic Dream : Parle-nous plus précisément de ton travail ici ; quel est ton rôle et celui de ton équipe ?

Je travaille avec David sur tous les aspects de la narration – les personnages, les thèmes, les dilemmes, tous ces bons trucs. Comme la philosophie de David est que le joueur doit diriger sa propre histoire, c’est une tâche assez différente de celle à laquelle on peut être confronté à la télévision ou au cinéma. Plutôt que de trouver une histoire particulière, notre travail consiste à trouver un éventail d’histoires possibles parmi lesquelles le joueur peut choisir. Cette fourchette doit être suffisamment étroite pour que l’histoire ait de la personnalité et reste intéressante, mais suffisamment large pour que le joueur contrôle ce qui se passe. Chez Quantic Dream, l’histoire vient en premier, donc un autre aspect important de notre travail consiste à collaborer avec d’autres équipes et à les faire participer à la vision. De cette façon, au moment de l’exécution, tout le monde est idéalement sur la même longueur d’onde.

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur les membres de ton équipe. Tu as quelques anecdotes en mémoire ?

Vous seriez surpris de savoir combien de temps David et moi passons à parler de pièces antiques ! Mon père les collectionne depuis des années, il a des pièces fabuleuses, David a commencé plus récemment. Une pièce de monnaie est un excellent moyen de rendre l’histoire plus réelle, simplement parce qu’elle est physique. Le fait de le tenir et de penser à toutes les autres mains qui l’ont tenu, à celles qui l’ont fait, etc., est une façon de vous faire comprendre que l’histoire s’est vraiment passée et qu’elle n’était que la vie de ceux qui l’ont vécue. C’est l’une des façons dont mon père m’a fait entrer en contact avec l’histoire et c’est une partie profonde de ma psyché. Ça vous fait quelques indices pour l’origin story du petit tour de pièce de monnaie de Connor ! D’ailleurs, je pense que PERSONNE pourrait refaire ce tour dans la vraie vie, même si j’aimerais bien voir une vidéo qui me donne tort (clin d’œil). Ensuite, pour ce qui de la question sur l’histoire amusante à partager… Je suis désolé de vous dire que je ne suis pas drôle du tout. (note de l’éditeur : humour anglais classique ^^

Quantic Dream : Peux-tu nous décrire ta journée type ? Est-ce que ça existe pour toi ?

Quand j’arrive au studio, je prends généralement un café avec David et nous parlons de nos priorités pour la journée, de ce qui nous préoccupe, des pistes que nous prévoyons de suivre. Cette conversation est assez intéressante car elle commence souvent hors-sujet ; peut-être que l’un d’entre nous a vu quelque chose d’intéressant dans les nouvelles, ou est en train de lire un nouveau livre, et donc on en parle. Ensuite, la conversation s’oriente lentement vers la manière dont nous comptons utiliser ça dans nos travaux d’écriture. Nous considérons tous les deux l’écriture comme une enquête, où l’on essaie de déterminer quelle est la meilleure version de l’histoire et comment les différents éléments sont liés. On garde toujours ça dans un coin de notre esprit.

Quantic Dream : Certaines de tes inspirations extérieures se reflètent-elles dans ton travail ?

Presque chaque jour, je pense à un événement de la vie de Socrate. J’aime à penser que son esprit d’investigation influe sur toute ma vie, pas seulement ma façon de travailler. Même si je suis rarement à la hauteur de cette aspiration 🙂

Cela étant dit, le premier livre dont je me souvienne, c’est un catalogue de mythologie intitulé Mythes et légendes (je crois), que ma mère me lisait. Il contenait des résumés courts (2 à 3 pages) de tous les grands héros mythiques de différentes cultures, de Thor à Thésée ; Beowulf était mon préféré à l’époque. C’était une expérience profonde et je pense que c’est là que j’ai commencé à vouloir faire mes propres histoires. Au cinéma, Jason et les Argonautes m’a scotché quand j’étais enfant, et c’est encore le cas aujourd’hui. J’aime l’idée de raconter une histoire simplement dirigée par le souffle de l’aventure, parce qu’à mon avis, le désir d’aventure est un désir très noble. Je mettrais aussi l’Histoire sans fin dans la même catégorie, la trilogie du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson… Côté séries, je pense qu’on met trop l’accent sur les facteurs de mise en scène et de nouveauté et pas assez sur les personnages. Les séries vraiment géniales, d’après moi, c’est Les Sopranos, The Wire, Breaking Bad, Buffy Contre Les Vampires – qui avaient toutes un casting de personnages avec lesquels on voulait passer du temps. Si on suit Buffy aller au bal, ce n’est pas pour le bal lui-même ou les vampires, mais parce que nous aimons Buffy. Pareil que on regarde Tony Soprano se promener en voiture en écoutant de la musique. Beaucoup de gens dans l’industrie de la télévision pensent qu’ils ont besoin d’un changement de genre ou d’un concept, une seule phrase qui les aidera à se démarquer des autres émissions, mais le public s’intéresse-t-il vraiment à ça ? Je pense qu’il s’attache plutôt à une œuvre à travers ses personnages, lesquels ne peuvent pas résumer à quelques mots. En tout cas, les séries qui m’intéressent n’ont pas cette approche.

Quantic Dream : Voici une grande question… Quels sont tes jeux préférés ?

J’ai aimé Beyond: Two Souls… Et j’ai le droit de le dire, puisque je n’ai pas travaillé dessus ! Sinon, étant plus jeune, j’ai adoré Planescape: Tourment. En fait, j’aime les jeux qui ont le potentiel de changer notre façon de penser, plutôt que les jeux qui ne cherche qu’à nous divertir. Quand j’étais plus jeune, j’aimais beaucoup les jeux de stratégie et de gestion ; dans le genre, Dungeon Keeper reste pour moi un vrai classique. Malgré l’IA douteuse, entre autres problèmes, l’atmosphère de ce jeu reste inégalée dans le genre, à mon avis. D’ailleurs, malgré le fait que ce soit un jeu de stratégie, il a une fin nette, avec un point culminant dans sa narration. C’est pas juste un puits sans fond, il y a une trame

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur tes centres d’intérêt en dehors du travail.

J’aime les chiens.

Quantic Dream : À quoi ressemble ton vendredi soir idéal ?

Je vous en parle si un jour j’ai la réponse.

Quantic Dream : As-tu un message pour nos lecteurs ?

À toutes celles et tous ceux qui envisagent de poster un message à notre sujet, de nous envoyer une lettre ou un courriel : faites-le ! Nous en recevons déjà beaucoup mais nous prenons toujours le temps de lire et de répondre. Je pense que la plupart des gens seraient surpris de voir à quel point cela peut être important pour nous ; une personne qui nous dit que nos jeux ont eu un impact important dans sa vie, peut totalement changer le ton de notre journée. Ça représente pour nous beaucoup plus qu’un prix ou une critique positive, aussi belles soient-elles.

Quantic Dream : Dernière question ! Gâteau au chocolat ou tarte aux fruits ?

Je choisis KFC ! À mon avis, ce sont les gens qui n’aiment pas le KFC qui doivent s’expliquer. Ils mentent, c’est sûr.