QD & ME – JEAN-CHARLES PERRIER, Directeur des Nouvelles Technologies

Quantic Dream : Peux-tu te présenter ? Quel est ton nom, d’où viens-tu et quel est ton rôle chez Quantic Dream ?

Bonjour, je suis Jean-Charles Perrier, je viens de Saint-Étienne et je suis Chief Technical Officer ; mon rôle consiste à superviser à peu près tout ce qui est technique au studio. Ça va donc inclure toute la partie programmation, que ce soit le moteur de jeu lui-même, mais aussi tous les logiciels produits en interne ou le pipeline de production de données. Mais cela inclus aussi la partie IT, l’Information Technologie, qui concerne donc tout l’équipement du studio : les stations de travail, les serveurs, les outils de calcul, etc.  

Quantic Dream : Comment t’es-tu retrouvé à travailler dans l’industrie du jeu vidéo ? Était-ce un rêve de longue date, ou l’as-tu intégré un peu par hasard ?

Je pense que je me suis retrouvé à travailler dans le jeu vidéo suite à pas mal de hasards successifs ; je me suis toujours intéressé à ce milieu, et en particulier à la programmation. J’ai commencé à m’intéresser à tout ça dans mes jeunes années, sur Amstrad CPC464 – je ne suis pas sûr que ce genre de références parlent encore à beaucoup de monde 😉 – puis sur Amiga 1200, avant d’échouer sur PC ! À cette époque, pour moi, c’était de manière autodidacte, à travailler sur des petits jeux, soit en langages haut niveau (Basic, Amos), soit un peu plus tard en assembleur, et aussi sur les moteurs graphiques de l’époque, sans carte 3D… 

Bref, en discutant sur des canaux IRC, un ami m’a proposé de rejoindre une société de jeux. J’avais postulé un peu sans y croire, vu mon manque d’expérience pro dans ce milieu, mais pour une raison ou une autre, ils ont été assez fous pour me recruter en tant que programmeur Dreamcast. Sans vraiment trop savoir ce que je faisais à l’époque, voilà que j’étais entré dans le monde du jeu vidéo ! Malgré le fait que la boite, Polygon Studio, n’a finalement pas pu sortir le jeu en question, ça a vraiment été une expérience géniale de pouvoir travailler sur une machine de ce type et sur des jeux. J’ai par la suite été embauché chez Delphine Software en tant que programmeur Xbox, puis chez Quantic Dream, toujours sur Xbox. Ça fait maintenant presque 18 ans que je suis ici et je m’éclate toujours autant en travaillant sur nos jeux qu’à l’époque où j’ai commencé. Donc oui, on peut dire que c’était un rêve de longue date, que je ne poursuivais pas réellement, mais qui m’a retrouvé quand même 😉  

Quantic Dream : Parle-nous plus précisément de ton travail ici ; quel est ton rôle et celui de ton équipe ?

Je dirige donc l’équipe Recherche & Développement, mon rôle et celui de l’équipe c’est de fournir un moteur de jeu capable de supporter les ambitions du studio, de donner vie aux concepts que nos Game Designers ont imaginé, de visualiser les créations artistiques de nos graphistes, de faire vibrer vos oreilles avec les performances de notre département son. Il s’agit aussi de fournir tous les outils nécessaires à tout ce petit monde, afin qu’ils puissent produire leurs données dans de bonnes conditions et de manière efficace. C’est un des aspects les moins visibles dans le jeu final, mais qui est pourtant essentiel pour que toute l’équipe puisse produire l’énorme volume de données requise pour nos jeux.   

Notre rôle est aussi souvent de traduire les envies des différents autres métiers en solutions techniques : comment faire en sorte que ce qu’ils ont envie de faire tienne sur une console ou sur un PC, comment faire en sorte qu’on puisse le produire rapidement, que ça s’intègre simplement dans le jeu ? L’équipe R&D regroupe d’incroyables talents, qui regorgent d’idées pour essayer de garder le rythme face à toutes les demandes des autres talents que compte le studio. 

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur les membres de ton équipe. Tu as quelques anecdotes en mémoire ?

La R&D est une équipe très soudée, où on essaie de faire en sorte que tout le monde puisse travailler dans de bonnes conditions et sur des sujets passionnants. Beaucoup sont là depuis très longtemps, certains sont partis explorer d’autre horizons, certains sont revenus. On a des personnes avec tellement de parcours différents, que ce soient des autodidactes, des Bac+5 ou plus, des codeurs venus d’autres industries, des experts comme des débutants, mais toutes avec la même passion, et je pense que c’est un des ingrédients qui fait que l’équipe fonctionne bien. 

Quantic Dream : Peux-tu nous décrire ta journée type ? Est-ce que ça existe pour toi ?

Il n’y a pas réellement de journée type, elle est généralement rythmée par une multitude de sujets différents, qui nécessitent soit un focus bien spécifique sur un sujet très technique, soit de s’assurer que la vision d’ensemble reste cohérente et bien comprise par l’équipe. Avec un horizon aussi large que les besoins de nos jeux, il est assez facile de se focaliser sur des systèmes et d’en oublier à quoi ils vont servir sur le projet. Il y a aussi très souvent de la communication entre les équipes, que ce soit interne à la R&D, ou avec les autres départements du studio. 

Quantic Dream : Certaines de tes inspirations extérieures se reflètent-elles dans ton travail ?

Alors, oui et non, puisque j’aime beaucoup travailler en musique, quand la tâche requiert de travailler seul sur le PC. J’écoute des styles de musiques différents, et en général, en phase avec la tâche sur laquelle je travaille. Je trouve que des choses rythmées et mécaniques marchent assez bien pour tout ce qui est debugging, alors que des choses beaucoup plus techniques et mélodieuses marchent bien pour ce qui est conception et création sur des systèmes complexes. Cela dit, je doute que l’influence en question se traduisent d’une manière visible dans le projet 😉  

Quantic Dream : Voici une grande question… Quels sont tes jeux préférés ?

C’est une question délicate, je n’ai pas réellement de jeu ou de style de jeu préféré. J’ai joué très longtemps à Quake, puis Quake 3, principalement pendant les temps libres au bureau d’ailleurs ! Mais j’aime beaucoup plein d’autres styles de jeux, comme Guitar HeroCivilizationHorizon Zero DawnSpider-ManElite: DangerousBeat Saber… 

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur tes centres d’intérêt en dehors du travail.

J’aime bien ce qui a trait à l’espace, sans forcément avoir le temps de m’y investir, ou d’une manière plus générale, suivre les actualités scientifiques au sens large ; il y a tellement de choses à découvrir, connaitre et comprendre dans cet univers… J’aime aussi tout ce qui est bricolage et expertise ou maitrise technique de certains artisanats. Je ne mentionne évidemment pas le jeu vidéo et la programmation ? Parce que oui, j’en fais aussi en tant que loisir :p

Quantic Dream : À quoi ressemble ton vendredi soir idéal ?

Ça va dépendre du contexte, soit une soirée repos / série, soit un rdv avec les potes devant quelques bières… Et à discuter code trop fort !

Quantic Dream : As-tu un message pour nos lecteurs ?

Déjà, bravo d’avoir lu jusqu’ici ! Ensuite, si vous voulez travailler dans l’industrie du jeu vidéo, il y a sans doute plein de moyens plus efficaces que le chemin que j’ai pris, mais gardez une place pour l’inattendu, intéressez-vous de vous-même à ce qui compose un jeu et comment on le produit. Ajoutez une pincée de chance – ou plutôt sachez la reconnaitre – secouez, et ça devrait être bon !

Quantic Dream : Dernière question ! Gâteau au chocolat ou tarte aux fruits ?

S’il n’y avait pas d’autres choix, je dirais plutôt tarte aux fruits, mais le top ça reste une tarte citron meringuée 😀