QD & ME – MAÉVA RAMKALIA, NARRATIVE DESIGNER

Quantic Dream : Peux-tu te présenter ? Quel est ton nom, d’où viens-tu et quel est ton rôle chez Quantic Dream ?

Moi, c’est Maéva 🙂 Je suis Narrative Designer chez Quantic Dream. 

Quantic Dream : Comment t’es-tu retrouvé à travailler dans l’industrie du jeu vidéo ? Était-ce un rêve de longue date, ou l’as-tu intégré un peu par hasard ?

Je suis arrivée ici un peu par hasard. Mais un heureux hasard ! A l’origine je suis scénariste, plutôt de films et de séries, même si j’ai écrit un peu de tout. Le jeu vidéo était une vraie découverte pour moi. Mais je trouve que pouvoir donner les moyens au spectateur de devenir acteur, et d’influer sur la narration qui lui est proposée, offre une multitude de possibilités. C’est finalement la suite logique lorsque l’on souhaite aller plus loin dans la narration. 

Quantic Dream : Parle-nous plus précisément de ton travail ici ; quel est ton rôle et celui de ton équipe ?

Les Narrative Designers sont les garants de la vision narrative et de la manière dont elle s’imbrique dans l’expérience de jeu globale, pour que le tout soit le plus cohérent possible. En plus de ce travail de conception, nous passons un temps considérable à écrire les dialogues interactifs et à structurer la narration dans son ensemble.   

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur les membres de ton équipe. Tu as quelques anecdotes en mémoire ?

On est une toute petite équipe narrative pour le moment, sur le projet qui me concerne – juste deux – alors les présentations seront rapides. Il y a Baptiste et… moi :). Baptiste, pour le coup, c’est un vrai féru de jeu vidéo, alors intégrer Quantic Dream c’était un rêve de longue date pour lui ; c’est ce qui fait de nous une équipe assez complémentaire. Quand je suis arrivée ici, j’avais beaucoup de mal avec les termes techniques spécifiques au jeu vidéo, je venais du cinéma. Baptiste était toujours là, comme mon ombre, à me chuchoter chaque définition. Bon, maintenant ça va, je gère.

Quantic Dream : Peux-tu nous décrire ta journée type ? Est-ce que ça existe pour toi ?

Je ne sais pas si on peut dire qu’on a une « journée type » mais globalement, ça commence par une réunion avec le reste de l’équipe de développement : chacun expose ses objectifs, ses difficultés, ses besoins, ses accomplissements. Et après c’est parti, parfois j’écris toute la journée, parfois c’est juste de la réflexion. Ce qui est intéressant avec l’écriture et la narration en général c’est qu’on est toujours dans la remise en question, l’itération, la recherche. D’une certaine manière on fait toujours la même chose mais d’une manière différente. Bon après il y a la partie réécriture, et là… On réécrit et on réécrit et on réécrit. 

Quantic Dream : Certaines de tes inspirations extérieures se reflètent-elles dans ton travail ?

Comme scénariste de fiction linéaire, j’écris beaucoup de thriller ou de drame, mon inspiration principale étant le fait réel. J’aime créer des personnages complexes (et puis leur en faire baver tout au long du scénario sinon ce n’est pas drôle) et originaux qui reflètent la multiplicité de l’être humain. J’ai commencé à écrire dans l’espoir d’inclure des réalités qui me paraissaient absentes des médias, notamment la diversité. J’aime à croire que ma présence chez Quantic Dream offre une vision plus diversifiée des minorités. C’est ce que j’essaie de faire dans mes écrits en tant que scénariste et ce que j’espère faire en tant que Narrative Designer aussi. 

Quantic Dream : Voici une grande question… Quels sont tes jeux préférés ?

Question piège ! Bon, je ne vais pas mentir, je ne suis pas une gameuse. J’aime les jeux vidéo et je les considère comme un art, mais je suis aussi affreusement maladroite et je ne sais pas faire la différence entre ma gauche et ma droite (si, si, je vous jure). Du coup j’aime regarder les autres jouer. La personne qui vous dit comment faire ci ou ça alors qu’elle ne touche pas à une manette, je plaide coupable, c’est moi. J’ai beaucoup aimé regarder Until Dawn et Hellblade: Senua’s Sacrifice. Sinon je joue pas mal à des jeux de rôle. En ce moment, l’Appel de CthulhuVampire, et Dread, même si je suis tout aussi nulle avec des dés qu’avec une manette, malheureusement ! 

Quantic Dream : Dis-nous en plus sur tes centres d’intérêt en dehors du travail.

J’ai été assez chanceuse pour faire de ma passion mon métier. Mes intérêts en dehors du boulot sont de ce fait assez similaires à mon travail. J’adore aller au cinéma, plusieurs fois par semaine, et bingewatcher des séries ; mais qui n’aime pas ça ? En ce moment, je regarde The Great et la dernière saison de Las Chicas del Cable – oui j’ai un vrai amour pour les telenovelas, ne me jugez pas ! Et puis je lis beaucoup de fantasy, là je suis sur Le Don de Fiona MacIntosh. Après j’ai une passion pour la nourriture - donnez-moi des patates sous toutes ses formes, je suis heureuse ! – et les carnets (j’en ai des centaines). Le reste du temps, j’écris (d’où les centaines de carnets) ; actuellement un livre pour enfants, une série sur des émeutes sociales en 1967, un film sur le scandale de l’empoisonnement au Chlordécone dans les Antilles françaises, et des vidéos pédagogiques sur la narration pour une chaine YouTube axée sur la production virtuelle, à laquelle je participe. 

Quantic Dream : À quoi ressemble ton vendredi soir idéal ?

Ça dépend de mon humeur. Si je suis d’humeur sociable, je dirais que mon vendredi soir idéal c’est entre potes à faire la fête… J’adooooooooore danser ! Sinon, donnez-moi des frites, donnez-moi un plaid, une série…. Et tout est parfait. 

Quantic Dream : As-tu un message pour nos lecteurs ?

Mangez des patates et soyez heureux ? 

Quantic Dream : Dernière question ! Gâteau au chocolat ou tarte aux fruits ?

Définitivement gâteau au chocolat. En fait n’importe quoi avec du chocolat. Le chocolat, c’est la vie.